Comprendre la fusion cognitive par l’origine des écritures

lestroisecritures2La fusion cognitive s’appuie sur le mécanisme de dérivation de fonctions, qui conduit à considérer le mot qui désigne une chose pour cette chose elle-même. Il en découle un transfert des fonctions de cette chose au mot, si bien que nous pouvons être effrayés, attristés, envahis ou enchantés par un mot, alors qu’il ne s’agit là que d’une suite de caractères (ou de phonèmes lorsqu’il est prononcé).

Mécanisme particulièrement important pour comprendre l’étiologie des troubles psychologiques au travers de la perte de flexibilité, il est intensivement étudié par la théorie des cadres relationnels et est au cœur de la thérapie d’acceptation et d’engagement. Mais ces champs de recherche ne sont pas les seuls à s’intéresser aux pouvoirs du langage.

Par une autre voie que la psychologie,  Clarisse Herrenschmidt, antiquiste, philologue et linguiste au CNRS, parvient à une observation de la fusion dans son étude de l’histoire de l’écriture. La citation qui suit donne toute la mesure des points communs entre son approche et l’idée de fusion dans la réflexion quant aux propriétés du langage:

« Adultes, nous avons beau savoir que ces mots ne sont que des mots, qu’ils ont une autre forme sonore dans d’autres langues, que le poids de nos vies ne tient pas à eux mais aux rapports humains qu’ils nomment, quelque chose d’archaïque en nous reste attaché à l’identité entre les mots et les choses, un vieux noyau magmatique, qui réduit à sa plus simple expression l’identité, le rapport entre les mots et les choses. […] Mon propos revient à montrer que des écritures différentes instaurent un rapport différent entre les choses du monde et les choses du langage, ce que j’appelle le contexte ».

Son ouvrage Les trois écritures: Langue, nombre, code est un trésor d’érudition, qui permettra à quiconque s’intéresse à la fusion cognitive de la replacer dans l’évolution des cultures et de la langue. En ces temps de rapprochements actifs entre la psychologie contextuelle et les sciences de l’évolution (voir par exemple cet article, ou mon cours Darwin as your clinical supervisor), des apports de ce type se révèlent précieux, en plus d’accroître encore la flexibilité psychologique des chercheurs.

Ne manquez pas non plus cette conférence en vidéo. C’est peu dire que Clarisse Herrenschmidt est une oratrice hors pair!

Poster un commentaire