Mangez un peu trop, mais pas trop trop !

800px-Gateau_de_bon_mariageMangez-Bougez! Mangez équilibré! Mangez 5 fruits et légumes par jour!

Les conseils diététiques qui ont pour objectif la santé (plutôt que la minceur) se doivent d’être courts et efficaces, pour être retenus et, on l’espère, appliqués. On l’espère, en effet. Car même si ces conseils sont à prendre comme des orientations générales, ils ressemblent à s’y méprendre à des règles strictes à respecter. Elles sont formulées de façon directe et définitve précisément pour que le message passe. Mais, c’est connu, la vie est pleine d’imprévus (p<.05), de situations dans lesquelles on ne peut pas respecter les règles. Où même, parfois, les règles se révèlent …. fausses!Une étude récente apporte à la fois une part de flexibilité, mais aussi une difficulté de plus dans les messages à véhiculer. Cette méta-analyse met en effet en évidence qu’avoir un peu d’embonpoint est bon pour la santé! En analysant les résultats d’études prospective – pour un total de 2.88 millions de participants!-, le résultat est sans appel: si souffrir d’obésité a une influence négative sur l’espérance de vie, être légèrement en surpoids est protecteur de tout un tas de risques (cardiovasculaires, etc).

De fait, le problème devient encore plus épineux. Quel message en effet véhiculer? Comment transmettre la mesure dans le trop? Ou pour le dire autrement, comment véhiculer la flexibilité en matière alimentaire (je peux manger trop aujourd’hui si c’est l’exception)? Pas sûr que le « slogan » repris en titre de cet article soit très efficace, pourtant, enseigner cette flexibilité permettrait à beaucoup de monde de se débarrasser du carcan d’une apparence « parfaite » et de la culpabilité à avaler 100 calories « de trop »…

L’article est disponible en ligne.

Flegal, K. M., Kit, B. K., Orpana, H., & Graubard, B. I. (2013). Association of All-Cause Mortality With Overweight and Obesity Using Standard Body Mass Index CategoriesA Systematic Review and Meta-analysisAll-Cause Mortality Using BMI Categories. JAMA309(1), 71-82.

Poster un commentaire