L’approche transdiagnostique n’est pas réservée à l’ACT

transidagLa thérapie d’acceptation et d’engagement est qualifiée de « transdiagnostique » parce qu’elle considère que les processus psychologiques responsables des troubles psychologiques sont communs à tous les troubles. L’évitement expérientiel par exemple est à l’origine d’un grand nombre de troubles anxieux (TOC, phobies spécifiques, phobie sociales, état de stress post-traumatique). Le traitement ne nécessite donc que des ajustements, quel que soit le trouble considéré. Les recherches dans l’ACT visent à développer des connaissances à propos des processus impliqués dans tous les troubles. La perte de flexibilité psychologique représente un de ces processus. Mais cette approche transdiagnostique n’est pas réservée à la thérapie d’acceptation et d’engagement.Un mouvement d’ensemble au sein des TCC vise à promouvoir cette approche, qu’on peut considérer comme plus pérenne pour mettre en évidence l’étiologie des troubles psychologiques et pour améliorer l’efficacité des thérapies. Ainsi, l’attention centrée sur soi, l’attention sélective, la mémoire sélective, la suppression de pensée ou la rumination sont autant de processus actuellement à l’étude.

Cet ouvrage très complet fait le point sur ces différentes propositions, ainsi que sur les avantages de l’approche transdiagnostique. Un ouvrage à lire également pour saisir ce qu’il y a de commun entre les différents traitements en TCC, et l’importance des liens qui doivent perdurer entre recherche et clinique.

Harvey, A. G. (2004). Cognitive behavioural processes across psychological disorders: A transdiagnostic approach to research and treatment. Oxford University Press.

Poster un commentaire