Pas de pleine conscience dans l’anxiété sociale

400px-Phimai_National_Museum-011-150x150Le National Institute for Health and Care Excellence (NICE), équivalent de la Haute Autorité de Santé en France, a récemment publié des recommandations pour la prise en charge du trouble d’anxiété sociale. Comme pour chaque rapport établi par le NICE, des contre-indications sont également formulées. Parmi celles pour le trouble d’anxiété sociale figure la méditation de pleine conscience, sous la forme d’un protocole MBCT ou MBSR, ainsi que la thérapie de soutien.

Pour être précis, le rapport stipule qu’il « ne faut pas proposer d’interventions basées sur la pleine conscience ou de thérapie de soutien en routine clinique » (« Do not routinely offer mindfulness-based interventions or supportive therapy to treat social anxiety disorder »). La question reste posée de savoir si les rédacteurs du rapport insistent sur l’aspect « routinier » de l’intervention, à savoir, le fait de proposer systématiquement une intervention basée sur la pleine conscience, ou sur la démarche de pleine conscience elle-même.

Différentes réflexions extérieures au rapport (liste de discussion internationale ACT/RFT) font état d’une attention très fortement portée sur soi dans le trouble d’anxiété sociale, qui permettrait de saisir les raisons de cette contre-indication de la pleine conscience par le NICE. Si l’attention est déjà trop centrée sur soi dans le trouble d’anxiété sociale, il existerait un risque de l’augmenter encore par l’entraînement à la pleine conscience.

Reste que le NICE base habituellement ses conclusions sur les données empiriques, issues de la recherche, et non sur des hypothèses fondées sur la théorie. Pourtant, cette recommandation ne semble pas référencée par des recherches empiriques… A suivre donc.

Voir les recommandations du NICE.

2 comments for “Pas de pleine conscience dans l’anxiété sociale

  1. 14 avril 2014 at 9 h 56 min

    Et quid d’une pratique de la pleine conscience, les yeux (et oreilles) ouverts, dans laquelle on porte en alternance l’attention sur des événements extérieurs et des événements intérieurs?

    • 14 avril 2014 at 21 h 36 min

      Je ne pense pas qu’un tel entraînement de l’attention (Wells) ait été testé par le NICE, mais effectivement, ces travaux auraient été tout à fait indiquer à évaluer dans ces problématiques (elles en sont issues si ma mémoire est bonne).

Poster un commentaire