Regarder le Soi les yeux fermés

Dans de nombreux exercices d’entraînement à la pleine présence/conscience, on propose aux participants de fermer les yeux. Il s’agit essentiellement de limiter le nombre de stimuli afin d’être davantage capable de maintenir son attention, que ce soit sur la respiration ou sur les pensées.

Fermer les yeux peut avoir une autre vertu, pour peu qu’on prenne le temps de faire attention à ce qu’on voit les yeux fermés. Cette phrase parait certainement absurde puisque, précisément, lorsqu’on ferme les yeux, on ne voit rien.

Mais est-ce si vrai que cela ?

Si vous êtes d’accord, fermez les yeux quelques secondes et regardez attentivement ce que vous voyez, c’est-à-dire, réellement, quelle est votre perception visuelle.

En fermant les yeux, on voit tout de même quelque chose. Une couleur d’abord, généralement orangée, et plus sombre si vous tournez la tête vers une zone moins éclairée du lieu où vous vous trouvez. Ensuite, on voit aussi souvent des formes, des tâches, ou encore de petits filaments qui se déplacent lentement (pas de panique, c’est certainement normal, ce sont des myodésopsies). On peut d’ailleurs les suivre des yeux et les voir alors se déplacer en fonction de nos mouvements oculaires.

La plupart du temps, on ne regarde pas ce qu’il est possible de voir quand on ferme les yeux. On ferme les yeux précisément pour se couper des stimuli perçus par la vue. Soit on dort ;), soit on est perdu dans ses pensées. Et puis, on a déjà vu tout cela 1000 fois, ça n’attire pas vraiment l’attention… Pourtant, les stimuli devant nos yeux sont bel et bien perceptibles, et sont peut-être l’occasion d’une expérience différente.

En regardant attentivement les yeux fermés, on prend davantage conscience qu’on est en train de regarder. C’est un peu comme si, en voyant de nouveau l’écran à la fin de la projection d’un film on se rendait compte qu’on regardait un film, alors qu’on y était absorbé l’instant d’avant.

Regarder, alors qu’a priori il n’y a rien à voir si ce n’est l’intérieur de ses paupières, est une façon de percevoir notre agentivité : nous sommes en train de regarder. Cela signifie qu’il y a le Soi qui regarde, qu’il y a nos perceptions, et que les deux ne se confondent pas. C’est nous qui percevons les choses qui passent devant nos yeux. Cette prise de conscience peut bien entendu être également réalisée de temps en temps les yeux ouverts : voir, et regarder que nous sommes en train de voir.

Prendre régulièrement conscience qu’on est en train de voir et que nous nous différencions de nos perceptions peut constituer un bon support de développement de l’acceptation, car le Soi, ce point d’observation de tout le reste, persiste quelles que soient les perceptions, les pensées ou les émotions. Il était là dans les moments de souffrance comme dans les moments de joie. Il sera là quoi que nous vivrons.

[Cet article intéresserait quelqu’un dans votre réseau? Partagez!]

1 comment for “Regarder le Soi les yeux fermés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *